La phonophobie et la misophonie

Qu’est-ce que la misophonie ?

Le préfixe « miso » vient du grec, et signifie haine ou aversion ; le suffixe grec « phonie » signifie le bruit. La misophonie est donc une intolérance vis-à-vis de certains bruits, tels que le robinet qui goutte, le crépitement ordinaire du clavier, la mastication d'un chewing-gum. Ces situations, à côté de bien d'autres, peuvent provoquer chez les personnes concernées une irritation considérable.

La misophonie, également appelée syndrome de la sensibilité sélective, est un problème neurologique pour lequel les impressions sonores sont confondues avec d’autres stimuli dans le système nerveux central. Une personne souffrant de misophonie ne parvient pas à ignorer des bruits anodins, et se concentre sur la situation désagréable, ce qui provoque de l’irritabilité.

Bien que cette sensibilité concerne des bruits tout à fait anodins, elle entraîne des problèmes sérieux dans les relations humaines. En effet, comme les bruits sont intolérables pour la personne concernée, celle-ci peut même devenir agressive envers son auteur. Les personnes atteintes évitent donc souvent de sortir de chez elles.

Suivant le degré de gravité de la misophonie, les réactions aux bruits désagréables peuvent être minimes, moyennes ou fortes. Voici les principaux symptômes de ce trouble :
  • réaction exagérée à des bruits pourtant communs ;
  • tentatives désespérées de quitter les lieux inconfortables ;
  • irritabilité disproportionnée ;
  • mauvaise humeur ;
  • accès de colère ;
  • insultes à la personne à l’origine du bruit perturbant.

Qu’est-ce que la phonophobie ?

Ce trouble est l'apparition d’angoisse ou de colère lorsqu'on entend certains bruits - dans les cas extrêmes de misophonie, on parle aussi de phonophobie. Dans une telle situation, la personne concernée peut avoir une crise de nerfs, des sueurs et même des palpitations cardiaques, par exemple en entendant le bruit des couverts sur une assiette.

La peur des bruits forts tels que les klaxons, les alarmes, les sirènes, les feux d’artifice et le bruit de la circulation dans les grandes villes entre aussi dans cette catégorie. Voici quelques signes de phonophobie :
  • crises de panique ;
  • crises de nerf ;
  • accélération des battements du cœur ;
  • sueurs incontrôlées ;
  • stress ;
  • nausées ;
  • vertiges ;
  • douleurs physiques inexplicables ;
  • syncopes.

Comment traiter ces maladies ?

L’irritabilité peut également être la conséquence d'une perte auditive, mais la misophonie et la phonophobie ne sont pas des maladies que l’on peut soigner en traitant un problème d’audition. Néanmoins, le médecin ORL doit intervenir dans ces cas, car dans le cadre du traitement, il peut proposer une thérapie d’accoutumance aux bruits ou une thérapie pour les acouphènes.
Les phobies sont des angoisses qui apparaissent de manière inconsciente. Ainsi, l’irritabilité vis-à-vis de bruits quotidiens provient d'une angoisse irrationnelle. Dans ce cas, une approche pluridisciplinaire est donc indiquée, elle fait appel à une équipe de logopèdes, psychiatres et psychothérapeutes. Il n’y a pas de guérison possible pour cette maladie, mais un traitement approprié peut soulager la personne, l’aider à gérer les symptômes et à garder intacte sa qualité de vie.
La misophonie et la phonophobie sont des troubles qui provoquent de l’irritabilité vis-à-vis du bruit, mais ce ne sont pas des troubles liés à l’audition. Il est néanmoins indispensable, lorsque l’on décèle les premiers symptômes, de faire appel à des spécialistes qui évalueront la situation et pourront proposer un traitement approprié. La personne concernée peut ainsi apprendre à gérer ses angoisses et mener une vie saine.

Vous reconnaissez-vous dans ces troubles ? Non ? Alors vous souffrez peut-être d'un autre problème. Contactez-nous pour dissiper tout doute.