Lu – Ven: 9h00 – 15h00 0800 10 888

Soudain, il est là : ce sifflement incommodant, ce bourdonnement ou ce cornement dans l’oreille. Au premier abord, un acouphène peut en effrayer plus d’un. Bien que dans de nombreux cas, les symptômes disparaissent avec le temps, il reste judicieux de s’informer sur le sujet. Mais qu’est-ce qu’un acouphène, exactement ? Peut-on s’en prémunir ? Et quel est son impact sur notre quotidien ?

Qu’entend-on par « acouphène » ?

Un acouphène est un bourdonnement désagréable que seules les personnes atteintes de ce problème peuvent entendre. La personne qui en est affectée entend des sons sans que ceux-ci ne soient provoqués par une source extérieure.
 
Les acouphènes peut survenir sous de nombreuses formes: bruissement, sifflement, tintement ou bourdonnement, par exemple. Le son peut également être à haute ou basse fréquence, en continu ou de façon intermittente, fort ou discret … Parfois il s’agit d’un acouphène pulsatile - lancinant, comme un battement de cœur -, alors que dans d’autres cas l’acouphène est plutôt continu. Il est important de savoir que l'acouphène n'est pas une maladie mais un symptôme.

Quelle est la durée d’un acouphène ?

Un acouphène peut survenir très brièvement et disparaître aussitôt (par exemple après un concert bruyant), mais il peut également persister pendant plusieurs mois, voire toute une vie. Dans ce cas, on parle d’un « acouphène chronique ». Au total, on distingue trois catégories :

  • 3 mois maximum : acouphène aigu
  • 3 à 12 mois : acouphène subaigu
  • Plus de 12 mois : acouphène chronique

Un acouphène est-il dangereux ?

Les conséquences d’un acouphène sur la qualité de vie du patient peuvent être très variées. Tout dépend de la façon dont la personne ressent ces bourdonnements d’oreille :
 

  • Un acouphène compensé est à peine perceptible pour les personnes atteintes de ce problème. Le bourdonnement est souvent masqué.

  • Un acouphène décompensé provoque un stress psychologique élevé à long terme. La peur d’une aggravation et l’isolation sociale peuvent y contribuer. Cela peut même engendrer une hypersensibilité aux bruits habituels (hyperacousie).

Les causes des acouphènes

On fait généralement la distinction entre quatre types d’acouphènes, en fonction de leur origine :

Acouphène normal

Des personnes normo-entendantes entendent elles aussi parfois un acouphène, souvent sous la forme d'un son pur. Il s'agit d'une activité spontanée du système auditif. Pendant quelques secondes, les neurones envoient spontanément et simultanément un stimulus sonore. Chez les normo-entendants, cet 'acouphène normal’ est couvert par le bruit ambiant. Chez les personnes malentendantes en revanche, les sons externes sont moins présents, ce qui fait qu'elles remarquent plus vite l'acouphène.

'Disco tinnitus'

En cas d'exposition à un bruit extrême, un grand nombre de neurones sont fortement stimulés en même temps. Lors du passage de l'environnement bruyant à un environnement silencieux, on entend alors pendant un certain temps un sifflement ou un bourdonnement. Ce son disparaît généralement après une nuit de sommeil, mais en cas d'exposition régulière au bruit, l'acouphène peut devenir permanent. Porter une protection auditive est un moyen facile d’éviter cela.

Acouphène consécutif à une lésion au niveau du système auditif

L'acouphène dû à une perte auditive liée au bruit ou à l'âge est le plus fréquent. Il est dès lors important de procéder à un diagnostic approfondi, tant médical qu'audiologique. En cas d’une perte auditive, le port d'un appareil auditif peut dans la plupart des cas atténuer la perception de l'acouphène.

Acouphène somatique

L’origine de l’acouphène ne se situe pas toujours dans l’oreille. L’acouphène somatique est causé par le système sensoriel de l'organisme. Des bruits anormaux peuvent, par exemple, être provoqués par une blessure au cou, une anomalie de la circulation sanguine ou une augmentation du tonus musculaire près de la tête.

En raison de la diversité de ses causes, aucun sifflement d’oreille ne peut être évalué par un médecin. C’est la différence entre l’acouphène subjectif et l’acouphène objectif :

  • Un acouphène subjectif ne peut se détecter de l’extérieur. Il est donc difficile aux médecins de déterminer avec précision ses facteurs déclencheurs ainsi que son traitement le plus adapté. Différentes zones de l’oreille, les nerfs ou encore le cerveau peuvent être impliqués dans cette affection.

  • Bien souvent, un acouphène objectif est un phénomène concomitant à une autre pathologie dont souffre la personne concernée, p. ex. syndrome de Ménière. Il se développe à proximité de l’oreille interne et peut être mesuré par un ORL à l’aide d’appareils spécifiques. En tant que symptôme du syndrome de Ménière, une affection de l’oreille interne, l’acouphène nécessite souvent un traitement ou une intervention chirurgicale.

Quelles en sont les autres causes ?

  • Le stress : le stress ‒ d’ordre physique ou psychique ‒ est une cause fréquente de bourdonnements. En général, les bourdonnements sont un premier signe indiquant que l’organisme ne supporte pas le stress.

  • ​Les médicaments : des acouphènes désagréables peuvent être un effet secondaire de certains médicaments tels que des antirhumatismaux ou des analgésiques, des traitements médicamenteux contre la malaria ou encore certains antidépresseurs. Différents antihypertenseurs comme les inhibiteurs de l’ECA ou les bêtabloquants peuvent également faire apparaître un bruit dans l’oreille.

  • Les substances récréatives : les drogues et autres substances peuvent entraîner l’apparition d’acouphènes. Pensez par exemple à l’alcool, à la nicotine, mais aussi à la caféine. Un acouphène est parfois amplifié par la consommation de plusieurs verres de vin ou de bière.

  • Le sel : des plats trop salés ou trop épicés peuvent aggraver cette sensation de sifflement ou de bruissement. Les scientifiques soupçonnent également le glutamate d’être responsable de ce phénomène, mais aucun élément ne permet actuellement de l’attester.

Les facteurs susceptibles de déclencher l’apparition d’un acouphène sont légion. Maladie, stress ou autre, tout est possible. Il est donc indispensable d’en déterminer la cause afin d’adopter le bon traitement. Un appareil auditif peut vous aider. Cliquez ici pour obtenir plus d’infos sur les types d’appareils auditifs disponibles. 

Le chapitre suivant contient d’importantes informations relatives aux thérapies et aux traitements existants.

Autres sujets

Trouvez un centre auditif près de chez vous
Nous avons besoin de votre autorisation explicite pour conserver des cookies. Cette méthode nous permet de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible sur notre site internet. Si vous refusez les cookies, certaines fonctionnalités du site ne seront pas utilisables, comme l'identification, l'accès à du contenu personnalisé ou encore le changement de langue. Nous vous conseillons dès lors d'accepter les cookies.